Classic Cars

Le Diesel en collection

That is the question.

La question était posée dans le numéro de juin de Retro Classic News de la Fédération Belge des Véhicules Anciens (BEHVA).

La règle de base pour être un véhicule de collection est d’avoir au moins 30 ans. L’utilisation du moteur Diesel est apparue au cours des années 1950 sur des Mercedes 170 D et des Peugeot 403 à moteur Indenor. Ce sont les gros rouleurs qui osent franchir le pas, attirés par l’économie. Un de mes oncles roulait en Mercedes Diesel pour “visiter sa clientèle”. Son choix était à l’opposé d’un autre parent qui avait une Jaguar MK II….

Alors, une auto Diesel est-elle digne d’être emmenée faire une balade en compagnie de Jaguar, Alfa Romeo Spider, Triumph TR4, ….ou plutôt en balade de vieux tracteurs agricoles ?

Une voiture de collection est appréciée pour ses qualités et pour ses défauts, mais pas seulement. Les souvenirs de jeunesse sont souvent aussi une motivation d’achat.

Si vous avez la nostalgie de la fumée noire des vieux Diesel, alors oui, venez en balade avec nous (les “essence”), mais placez vous en queue de peloton svp.

L’ancien Diesel est-il comme le bon vin, comme le prétend l’auteur de l’article ? Je ne le pense pas. Le Diesel s’est amélioré avec l’apport du turbo et des systèmes de régulation. Le souffle du turbo résout le problème de débit d’air qui ne varie qu’en fonction du régime du moteur, sans être influencé par la pédale d’accélérateur. D’où la fumée noire au démarrage et à l’accélération. Et la fumée, c’est un sacré paquet de particules qui se logent dans les poumons.

J’ai eu deux voitures à moteur Diesel à l’époque où je faisais de longs trajets, la première sans turbo, l’autre avec turbo. C’était tout autre chose j’en conviens. Mais il est hors de question d’ en avoir une en collection.

Le respect de l’environnement est une grande préoccupation du monde politique. L’écologie est un domaine essentiel. Les partis verts poussent les autorités à créer des zones à faibles émissions. Cela conduit à interdire l’accès aux villes par les véhicules dits polluants, et ce sont en premier lieu des voitures à moteur Diesel.

Les voitures de collection sont peu nombreuses (< de 1% du parc), elles parcourent peu de kilomètres et les Diesel ne représentent aujourd’hui que 5% de ce parc. Donc apparemment, pas de quoi en faire une maladie, sauf que ce seront ces Diesel qui risquent de faire condamner l’ensemble des “anciennes”.

En conclusion, ne tendons pas le bâton pour nous faire battre.

Vous souhaitez donner votre avis sur cette question ? écrivez-moi à michel@retromoteurs.be , je publierai votre commentaire.

Michel FERONT

Je suis passionné de moteurs et de voitures anciennes.
Lorsque j'étais enfant, je vantais la qualité des moteurs Sachs qui équipaient les motos que mes parents vendaient. Cette passion ne m'a jamais quitté, malgré une carrière dans le secteur de l'informatique, où les moteurs sont remplacés par les processeurs.
Dans mon village, je suis connu comme le mec qui "fait" dans les vieilles voitures, ....

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire