Actualité Classic Cars Oldtimer

L’avenir des voitures anciennes à l’ère du “tout électrique”.

Connaissez-vous le sens du terme “rétrofit” appliqué à l’automobile ? Il s’agit du remplacement du moteur thermique de votre ancienne par un moteur électrique.

Le ministre wallon du Climat, de l’Énergie et de la Mobilité, Philippe Henry (Écolo), voit dans le rétrofit une solution pour réussir la transition énergétique. Il y perçoit même une filière supplémentaire dans le plan de relance de la Wallonie, rien que cela.

Imaginez une voiture ancienne, une Citroën 2 CV ou une Alfa Romeo GTV convertie (à grands frais) à l’énergie électrique. C’en serait fini des bruits, des odeurs. Et la conformité, le contrôle technique ? Vaste question.

Batterie sur le moteur…est-ce le futur du rétro

La solution est technologiquement absurde, injustifiée (kilométrage moyen annuel est de 1.160 km) et surtout: “Ça sert à quoi la frite si t’as pas les moules” disant Alain Bashung sur un bon vieux rock des années 60.

Ici, sur le blog retromoteurs.be; nous annonçons les rassemblements, rallyes, balades d’oldtimers. Nous devrions indiquer “chargeur de batterie pour tous” pour que les participants puissent rentrer chez eux. Les organisateurs vont-ils installer des groupes électrogènes derrières des arbres ?

Les moteurs thermiques représentent une grosse part de l’intérêt que l’on porte aux voitures anciennes. C’est un patrimoine technologique très représentatif des progrès réalisés depuis l’invention de l’automobile. Aucun moteur électrique ne produira jamais le son d’un 6 cylindres montant en régime. . Va-t-on devoir installer une sono dans son auto ? Plutôt rester définitivement au garage.

Le COVID a provoqué la généralisation du télétravail. Du coup, les travailleurs qui se rendaient quotidiennement au boulot en voiture, ne le font plus qu’occasionnellement. Il ressort d’études françaises récentes sur la mobilité que les déplacements de loisirs réaugmentent. Fatalement, puisque les autres moyens de transports n’ont pas de nouvelles offres.

Alors, si le retrofit ouvre un nouveau marché (avec de réelles opportunités), il en ferme d’autres comme celui de la restauration des voitures anciennes et de collection. Cela entraîne aussi la disparition d’un savoir-faire.

Par ailleurs, des zones à faibles émissions ont été introduites (Gand, Anvers, Bruxelles) où les voitures anciennes ne sont pas les bienvenues, …. à moins de payer un “droit à polluer” ou des amendes.

Les dégâts collatéraux de cette politique se traduisent par une chute marquée du marché de la voiture ancienne, à l’exception peut-être des modèles les plus prestigieux. En effet, sans doute effrayés par le climat général et l’incertitude du lendemain, les collectionneurs seraient actuellement plus à la vente qu’à l’achat.

L’avenir s’assombrit pour nous, les amateurs de voitures sublimes. Faisons front avec la Fédération Belge des véhicules anciens ou “Belgian Historic Vehicule Association” pour défendre notre patrimoine et notre savoir-faire.

Michel FERONT

Je suis passionné de moteurs et de voitures anciennes.
Lorsque j'étais enfant, je vantais la qualité des moteurs Sachs qui équipaient les motos que mes parents vendaient. Cette passion ne m'a jamais quitté, malgré une carrière dans le secteur de l'informatique, où les moteurs sont remplacés par les processeurs.
Dans mon village, je suis connu comme le mec qui "fait" dans les vieilles voitures, ....

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire