Actualité Classic Cars

Bonnes fêtes et rendez-vous en 2021…

Une triste année s’achève, les fêtes de Noël et de Nouvel An sont placées sous surveillance. Quelles sont nos perspectives pour 2021?
“That is the question”, disait William Shakespeare.
Pour préparer l’agenda de 2021, j’ai recherché les événements déjà annoncés. J’ai ainsi constaté que les organisateurs traditionnels étaient restés prudents. La plupart des événements sont des reports de 2020 et replacés le même week-end. Pas encore de nouveautés, ni de bourses d’échange, pas d’expositions ni de balades ou rallyes.
Faute d’actualité retro mobile, je recherche des sujets dans mes vieilles revues conservées précieusement malgré quelques déménagements. Il y est beaucoup question d’essai de voitures au caractère sportif plus ou moins affirmé, de sport auto et même de voitures d’occasion.

Triumpf Spitfire en 1972


En 1972, le magazine L’automobile testait une Triumpf Spitfire de 1966 ayant 95.000 km. L’article mentionne que “pour posséder une Spitfire, il faut remplir un certain nombre de conditions impératives: être jeune de corps comme d’esprit”. De corps, parce qu’il faut être solide pour endurer stoïquement les atteintes perfides que la suspension inflige aux colonnes vertébrales les plus robustes. Et puis le petit costume cintré ne va pas à tout le monde. Quadragénaires que menace l’embonpoint, abstenez-vous ! La brioche n’a pas sa place entre le siège et le volant. D’esprit, parce que le drugstore, la Pop music et les boîtes enfumées ne sont pas des plaisirs de tous les âges et que le conducteur de Spit se doit de fréquenter l’axe Champs-Elysées, Saint-Germain. Enfin, il faut être disponible puisqu’une Spit, bien que sérieusement menacée par la belle moto, constitue traditionnellement le “piège à minettes”.
Ma bibliothèque n’est pas aussi bien organisée que sur la photo et les voitures sont des mythes, mais elle contient encore quelques perles à redécouvrir.

Je vous souhaite une heureuse année 2021 en concrétisant vos rêves les plus fous,

Michel FERONT

Je suis passionné de moteurs et de voitures anciennes.
Lorsque j'étais enfant, je vantais la qualité des moteurs Sachs qui équipaient les motos que mes parents vendaient. Cette passion ne m'a jamais quitté, malgré une carrière dans le secteur de l'informatique, où les moteurs sont remplacés par les processeurs.
Dans mon village, je suis connu comme le mec qui "fait" dans les vieilles voitures, ....

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire