Classic Cars

L’ADN de Lancia sera-t-il sauvé par les anciennes Aurelia, Flaminia, Flavia, Fulvia, Delta,…?

L’innovation fait partie des valeurs de Lancia. Le créateur de la marque, Vincenzo Lancia, était un visionnaire, un “trouve-tout” de l’automobile, à la fois pilote, inventeur et constructeur.

Il meurt d’une crise cardiaque foudroyante quelques jours avant la présentation de l’Aprilia dont il venait de terminer la mise au point. Nous sommes en 1937.

Lancia Aprilia

Son fils Gianni reprend alors le flambeau. Il avait acquis une formation d’ingénieur à l’université de Pise. Le premier modèle qu’il conçut, aidé par l’ingénieur Vittorio Jano (ex Alfa-Romeo) fut l’Aurelia, . Commercialisée en 1950, elle fut considérée par les puristes comme l’un des chefs-d’œuvre de la marque.

Lancia Aurelia Pininfarina

Lancia Aurelia B24

Gianni Lancia voulait promouvoir ses produits en engageant Lancia en Formule 1. Vittorio Jano conçut la D50 et Gianni Lancia engagea Alberto Ascari comme premier pilote en 1953. Celui-ci dut attendre que la D50 soit au point et se tua en 1955 à Monza (en essayant la Ferrari de son ami Eugenio Castellotti).

Ce projet mit à mal les finances de Lancia, ce qui conduisit Gianni à céder l’entreprise familiale et à s’exiler. C’est en 1955 que Lancia fut reprise par l’un de ses créanciers (Italcementi). Les D50 furent cédées à Ferrari et Vittorio Jano rejoignit Enzo Ferrari.

Aux mains de JM Fangio, les Lancia D50 de F1, devenues des Ferrari, remportèrent le championnat de 1956.

Lancia D50

Un autre brillant ingénieur, Antonio Fessia, fut embauché. Il devint le directeur technique et le concepteur de la Flaminia.

Lancia Flaminia

Itacimenti a ensuite revendu Lancia à FIAT. La marque a continué de marquer les esprits par ses réalisations et par des victoires sportives prestigieuses (Rallye, Sport,..) jusqu’à la standardisation imposée par FIAT et la crise économique du début des années 2000.

Le grand public ne le sait pas, mais c’est Lancia qui a inventé le moteur à 6 cylindres en V, les suspensions à roues indépendantes, la coque autoporteuse, la transmission transaxle, la carrosserie étudiée en soufflerie pour les modèles de grande série… Des innovations toujours d’actualité, vite reprises par les concurrents…

Hélas, des erreurs stratégiques et des choix de marketing inadaptés ont eu raison d’une firme star des sixties.

Aujourd’hui, il n’y a plus guère que la Lancia Ypsilon à être produite en Pologne pour le marché italien. Triste fin ou parenthèse ?

Lancia Ypsilon

Les amoureux de la marque soutiennent des initiatives de sauvetage et de relance. Mais FIAT, devenu Chrysler-FIat (FCA) a d’autres préoccupations, et la priorité est à l’électrification. Lancia serait-elle dès lors le vecteur de l’innovation, en produisant des voitures électriques ?

L’actualité récente indique que les dirigeants de FCA en ont décidé autrement en s’associant à Peugeot (groupe PSA), déjà bien investi dans la voiture électrique et les services connectés. Une Lancia Ypsilon hybride est néanmoins prévue pour 2020 (*).

Pour l’heure, prenons soin de nos Lancia. Le groupe FCA a mis sur pied un département Heritage / Classiche afin de certifier l’authenticité des modèles restaurés. En Wallonie, Epoca Ricambi a obtenu le meilleur résultat possible pour la restauration d’une Lancia Aurelia B24 spider.

Inscrivez-vous aux publications du groupe de fans de la marque SaveLancia (en italien)

Logo Lancia

(*) C’est officiel, la citadine Ypsilon passe à la microhybridation, comme les Fiat Panda et 500 avec lesquelles elle partage de nombreux composants mécaniques.

Michel FERONT

Je suis passionné de moteurs et de voitures anciennes.
Lorsque j'étais enfant, je vantais la qualité des moteurs Schas qui équipaient les motos que mes parents vendaient. Cette passion ne m'a jamais quitté, malgré une carrière dans le secteur de l'informatique, où les moteurs sont remplacés par les processeurs.
Dans mon village, je suis connu comme le mec qui "fait" dans les vieilles voitures, ....

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire