La restauration d’une Maserati Ghibli 1 – 1ère partie – état des lieux

La Ghibli 1 est un mythe né dans les années 60. Sa conception résultait de la réorientation de Maserti vers les grandes routières ultra-performantes. A cette époque, Maserati préféra se distinguer de Ferrari et Lamborghini en proposant des moteurs V8 issus de la course plutôt que des douze cylindres.

L’élaboration de la Ghibli réunit trois fortes personnalités; Giorgetto Giugiaro pour le design (il travaillait alors pour le carrossier Ghia), Giolio Alfieri (ingénieur de Maserati) et Omer Orsi (propriétaire de Maserati). La Ghibli a été présentée au salon de Turin de 1966. C’est Omer Orsi qui passa commande auprès du jeune designer, après avoir été sous le charme d’un concept de coupé qu’il avait présenté en 1964 à Turin. Le nom de Ghibli est celui d’un vent, sévissant entre l’Egypte et la Lybie.

Voyager très vite, dans un confort royal et avec une classe folle, voilà le menu proposé par la Ghibli.

 

Les rivales de la Ghibli sont la Ferrari Daytona et la Lamborhini Miura.

La Ghibli a été produite à 1.295 exemplaires entre 1967 et 1973. Son moteur est un V8 de 4,7 l d’une puissance de 330 CV capable de la propulser à 260 km/h.

Je ne possède pas de Maserati, mon intérêt pour cette marque remonte à mon enfance, marquée par les derniers exploits de JM Fangio et les Dinky Toys.

Nous avons le privilège d’effectuer un reportage sur la restauration d’une Ghibli par Epoca-Ricambi. Ce reportage se fera au fil de l’eau vu que la restauration s’étalera sur environ 12 mois et en plusieurs lieux.

La première partie de ce reportage porte sur l’évaluation de l’état de la voiture par un désossage complet, et c’est triste.

 

Le moteur a été retiré, il va être démonté et examiné. L’atelier de rectification prendra soin de lui dans les moindres détails.

La voici désossée, sur le départ pour un voyage de 2 mois chez le spécialiste “châssis”. Au retour, elle doit être comme lorsqu’elle a été produite par l’usine Maserati.

 

Pour ceux que l’histoire de Maserati intéresse, voici le lien vers la page “Maserati – 100 ans d’histoire“.