La restauration d’une Maserati Ghibli 1 – 2ème partie – le démontage du moteur

Le moteur est retiré, il va être démonté et les pièces seront examinées pour déterminer le travail de rectification.

 

Le V8 de 4.7
Le V8 de 4.7

L’ouverture et le démontage.

Le démontage du moteur va permettre de détecter les pièces endommagées et usées. Un grand nettoyage des pièces sera ensuite effectué pour permettre un contrôle visuel complémentaire. Cela permet de constater des anomalies (fêlure, fissure, déchaussement,…).

Le démontage du moteur de la Ghibli a permis de constater que le vilebrequin, les pistons et les chemises devaient aller à la rectification. Celle-ci va s’assurer que les différents éléments du moteur restent parfaitement conformes aux exigences du constructeur: culasse, vilebrequin, bielles, ligne d’arbre des paliers, arbre(s) à cames, …
Le travail de rectification nécessite une grande précision (le micron, soit un millième de millimètre).

 

Toutes ces pièces doivent être contrôlées; certaines seront remises à neuf par des traitements spécifiques, d’autres seront remplacées par des pièces d’origine de manière à respecter les normes du constructeur.

Avant remontage, il est nécessaire d’équilibrer le vilebrequin. Cette opération d’équilibrage du vilebrequin est nécessaire pour réduire les vibrations du moteur causées par les forces et moments produits par la pression des gaz dans les cylindres et par les pièces en mouvement alternatif et de rotation. Il permet de diminuer les charges exercées sur les coussinets de la ligne d’arbre.