La sérieuse allemande

La Porsche 944 Phase II

Une ligne et une conception qui ont marqué leur temps.

La question a toujours été posée pour la 944: EST-CE UNE VRAIE PORSCHE ? La faute à l’empreinte indélébile de la 911, dont l’architecture est opposée à celle de la 944.

La 944 a été en son temps la sportive la plus vendue au monde. Ses qualités esthétiques ? Les phares escamotables, sa carrosserie galvanisée et ses ailes élargies.

Véritable succès commercial dans le prolongement de celui de la 924, la Porsche 944 n’en demeure pas moins une vraie Porsche à part entière dont les qualités avaient alors séduit de nombreux clients. Sa gamme vaste et complète, ainsi que sa grande diffusion, permet aujourd’hui aux passionnés de GT d’accéder au mythe Porsche pour un prix d’achat abordable et profiter pleinement de ses qualités. Requiem pour une vraie GT…

La Porsche 944 au salon Retromoteur de Ciney

Au beau milieu du millésime 1985, la Porsche 944 reçoit une profonde modification. Cette nouvelle Porsche 944 2.5 livrée à partir de février 1985 est communément appelée aujourd’hui Porsche 944 phase 2. La principale différence se situe à l’intérieur. Jusqu’alors, la 944 était dotée de la même planche de bord que la 924. L’impression de qualité avec ce nouveau dessin est manifeste et vérifiable avec l’usure du temps, même si l’on peut regretter la fin des cadrans ronds séparés. On note aussi des plastiques de meilleure qualité, une nouvelle console centrale, des bouches d’aération plus grandes et de nouveaux panneaux de contre-portes munis d’interrupteurs de lève-vitres plus petits. Le volant est également rehaussé de 18 mm, pour répondre à une demande des clients amis, il reste un peu trop bas pour les gars de plus d’un mètre quatre-vingt. L’économètre est intégré dans la partie inférieure du compte-tours jusqu’au millésime 1986, il sera retiré des millésimes suivants. La 944 phase 2 inaugure aussi de nouveaux sièges, à réglage de hauteur électrique en option. A l’extérieur, on remarque une différence au niveau du pare-brise qui affleure parfaitement le contour de la carrosserie et intègre l’antenne radio. On note également que la protection en caoutchouc du pare-chocs arrière est différente et un peu plus large. Enfin, les bras oscillants des essieux avant et arrière en fonte d’aluminium remplacent ceux en acier des 944 phase 1, tandis que de barres stabilisatrices de 20 mm à l’avant et de 14 mm à l’arrière sont ajoutées pour réduire considérablement le sous-virage.

Pendant les millésimes 1985-1986, les Porsche 944 phase 2 sont équipées en série des jantes “Téléphone” équipées de pneus 195/65 VR 15. Les dernières Porsche 944 phase 1 du millésime 1985 ont également reçu un nouveau moteur type M44/05 dont le carter d’huile passe de 5,5 litres à environ 6 litres, un nouveau boîtier Motronic ainsi qu’un nouvel arbre à cames. Les valeurs de puissance et de couple restent cependant inchangées.

A partir du millésime 1987, il sera possible d’équiper en option la 944 d’un ABS Bosch. Avec le restylage, la 944 accuse cependant une prise de poids, passant à 1210 kg (millésimes 1985/1986/1987) puis 1260 kg (millésime 1988). Un embourgeoisement qui se fait au détriment des performances (1000 m DA en 29″4 pour les 2.5 phase 2) et conduit à une baisse rapide des ventes après 1985.

 

Avec la Porsche 944 à Mont-Gauthier

Le millésime 1988 voit célébrer la production de la 100.000ème Porsche 944. Pour commémorer l’événement, Porsche commercialise une série spéciale appelée « Porsche 944 Célébration » identifiable grâce au code option M757 et disponible en Noir Satiné Métallisé ou Gris Argent Métallisé. L’équipement de série était également enrichi.

Au mois d’août 1988, les 944 atmosphériques voient leur cylindrée passer à 2,7 litres (2681 cm3). La course de 78,9 mm est inchangée mais l’alésage passe à 104 mm. La puissance du nouveau moteur type M44/11 (M44/12 pour la boîte automatique) ne gagne que 2 petits chevaux mais son couple grimpe de 15 Nm supplémentaires avec un taux de compression porté à 10,9 :1. Cela permet de compenser en partie un poids qui atteint maintenant 1280 kg à vide pour retrouver les performances des toutes premières 944. Le châssis reste identique à celui des Porsche 944 2.5 phase 2.

La production de cette version ne durera toutefois qu’un millésime pour laisser la place à la 944 S2 qui remplace à la fois les 944 2.7 et S avec son nouveau moteur 3.0L 16 soupapes. En juillet 1989, la production des 944 2,7 litres est arrêtée.