Lancia Intégrale refusée au contrôle technique, que dit le vendeur ?

Le vendeur est un particulier bien propre sur lui, aimable, poli, éduqué mais, mais, mais….

Je l’ai informé le jour même du résultat du contrôle technique de Neufchâteau. Je lui ai aussi dit toute ma déception sur le plan humain car nous nous étions bien entendus lors de nos rencontres.

Voici sa réponse à ma demande de prise en compte du dommage.

Michel,


Bien reçu ton mail d'hier soir.

J'ai acheté la voiture de bonne foi. Avec tous les documents requis pour l'inscrire. J'ai investi dedans pour l'améliorer. Preuves écrites à l'appui.

J'ai revendu la Delta de la même bonne foi, l'ayant utilisé pour mon plaisir jusqu'à la date de la revente à toi.

Nous avons convenu des choses et dressé un contrat de vente. Avec comme condition l'obtention de l'attestation en bonne et due forme du contrôle technique et du Car Pass pour que tu puisses la mettre en circulation. Ceci a été réalisé dans les délais.J'ai demandé à des professionnels de s'occuper du passage au contrôle technique.

Tu es venu la chercher et tu m'as confirmé qu'elle roulait bien.

Je n'ai aucun doute quant au sérieux de la station SBAT à Dendermonde qui exécute les contrôles.J'ai même téléphoné au garage ce matin et la direction m'a reconfirmé que la voiture est passée au controle comme ils le font chaque semaine avec des véhicules et ceci sans "créativité" quelconque. Il tenait aussi à me dire que les temps de "magouilles" est longtemps derrière nous. Ce dont je suis convaincu moi aussi.

Je suis étonné que nombre de semaines après elle repasse encore au contrôle et que tout à coup l'avis change en défaveur de la voiture.

De mon côté, j'ai suivi toutes les règles. Ce qui est d'office ma façon de faire.


Meilleures salutations,


Première rectification: Concernant le déroulement des faits, il ne s’est pas “passé des semaines” avant le passage au contrôle technique. Nous étions en période de confinement, il a fallu du temps pour assurer la voiture, obtenir un rendez-vous à la DIV et  ensuite, parce que le certificat de vente ne portait pas la mention “POUR IMMATRICULATION OLDTIMER, prendre un autre rendez-vous à la station de contrôle de Neufchâteau, voisine du bureau de la DIV. Pendant ce laps de temps, la voiture était chez Epoca Ricambi, le spécialiste Lancia, pour un remplacement indispensable des éléments de la distribution du moteur. Par ailleurs, les relevés du compteur kilométrique indiquent que la voiture a parcouru 314 km.

Le vendeur ne semble pas prêt à une médiation. Sa qualité de vendeur PARTICULIER le met à l’abri de poursuites alors qu’un vendeur professionnel peut être poursuivi pour vice caché. Cependant, le vendeur est un commercial “multi-cartes” indépendant qui vend aussi bien des voitures pour le compte de concessionnaires de marques, que du mobilier de bureau, du vin .. il est inscrit à la BCE.

J’ai pensé que entre passionnés de voitures anciennes et fans d’une marque, une certaine solidarité existait. L’image d’un propriétaire particulier qui a bichonné son auto est opposée à celle du vendeur professionnel qui achète des voitures “dans leur jus” à des bourses d’échange et les revend ensuite enjolivées.

Mais un contrat en bonne et due forme, signé, qui précise que la voiture est “non accidentée” constitue une base solide, même si le vendeur prétend avoir acheté la voiture de bonne foi. Le contrat est à son nom, pas à celui du vendeur précédent.

Michel FERONT Auteur

Je suis passionné de moteurs et de voitures anciennes. Lorsque j'étais enfant, je vantais la qualité des moteurs Schas qui équipaient les motos que mes parents vendaient. Cette passion ne m'a jamais quitté, malgré une carrière dans le secteur de l'informatique, où les moteurs sont remplacés par les processeurs. Dans mon village, je suis connu comme le mec qui "fait" dans les vieilles voitures, ....

Laisser un commentaire